Новости

„The Third Argument” by Zoran Tucić, Milorad Pavić, Zoran Stefanović (info)

A graphic novel based on the writings of Milorad Pavić Script by Zoran Stefanović • Art by Zoran Tucić

„Трећи аргумент“ Зорана Туцића, Милорада Павића и Зорана Стефановића

This article, authors’ biographies and photo portraits are under a free license: Creative Commons — Attribution 3.0 Unported — CC BY 3.0 (www.creativecommons.org)

On the Project

The „Third Argument” is an enigmatic graphic novel, unusual even in the global context. It was created after the stories of Serbian Nobel Prize candidate, „The First Writer of the 21st Century”, Milorad Pavić (1929-2009). Three stories constitute the whole which addresses the „European Question” from historical, anthropological, psychological, mystical and political points of view – the prejudices, traumas and myths. The „Love Romance” is the story of matter, „Historical Events” describe the abyss of time, and „Third Argument” is the decisive one not only for the fate of Europe, but the Humankind and civilization as well.

„Трећи аргумент“ Зорана Туцића, Милорада Павића и Зорана Стефановића

The graphic novel has been successfully received both by the public and critics in Southeast Europe (Yugoslavia and Cyprus, 1995) where it won all of the main national awards. Then it was introduced to the planetary public through United States of America and the Heavy Metal Magazine (1998-2000) being sold 100.000 copies in average. Now is being published in France by YIL editions, Serbia by Komiko and in other countries (2016).

Colophon

Graphic novel has been done by artist Zoran Tucić and scriptwriter Zoran Stefanović based on motifs from Milorad Pavić's literature: stories „The Wedgwood tea set“, „Horses of St. Mark, or the Novel of Troy“ and „The third argument“, as well as poems „The game of chess with Mexican figures“ and „The novel of Troy“.

Also have participated: costume designer Jasmina Ignjatović (ladies' costumes in the first story); painter and sculptor Jasna Nikolić (figure-concepts) and art photographer Milinko Stefanović.

Illustrations in the appendix: Zoran Tucić (drawings, sketches and architectural plans of the New Egyptian Museum); Dragan Tanasijević (photo portrait of Pavić); Milinko Stefanović (photo portraits of Tucić and Stefanović); Wikipedia, the free encyclopedia (Horses of St. Mark, Creative Commons BY 3.0).

The authors are grateful to the writer and principal of Milorad Pavić Foundation Jasmina Mihajlović; Serbian editors Dragan Savić, Aleksandar Dramićanin, Vuk Marković and Dragan Lazarević (aka Dragan de Lazare); archaeologists Vladimir Leković and Svetozar Stanković; consultant for old cars Vojka Maslačak, technical editor Nenad Petrović and writer Slobodan Škerović.

Graphic designer: Rade Tovladijac

Graphic novel „The Third Argument“ © Zoran Tucić and Zoran Stefanović. • The original Pavić’s stories and poems: © Jasmina Mihajlović / Milorad Pavić’s Bequest, Belgrade (www.khazars.com) • Other works: © The authors and owners of individual copyrights. • Images of artworks and quotations are permitted for academic and fair use. • Cover description, authors’ biographies and photo portraits are under a free license: Creative Commons — Attribution 3.0 Unported — CC BY 3.0 (www.creativecommons.org)

More graphic novels, comics, movie and multimedia projects: Studio S.O.K.O., Belgrade, (www.janus.rs)

APPENDIX

„He knew that literature is cooperation, he knew that good reader is rarer than good writer and he tried to attract attention; he knew this was the reason why boring literature can't be good literature and did not fear adopting the so called trivial forms.” – Milorad Pavić („Departure of Borges”, Politika, Belgrade, June 21st 1986)

  • „I am trying to change the way of reading a novel by increasing the role and responsibility of reader in creation of work. I have transferred the decision and choice about the plot and its unraveling on them, when the reading will begin and end, even the decision of the destiny of main characters. But in order to change the way of reading, I had as I already said, to also change the way of writing.” – Milorad Pavić
  • „The possibility of ambivalent epilogue has been established: from the fact that the reader is a woman or a man depends the destiny of an empire. Reader has gotten, in this story of Pavić, the power of God, a power much greater than the key persons of the East and West. Behind the radical and ironical game, which enables double epilogue, a situation of contemporary man before the faithful questions of the world has been suggested, which is not just the question of the East and West, but also a question of man's survival. And with such question one can live only by ambivalent irony and creative game.” – Jovan Delić (The Khazar Prism, Belgrade, 1991)
  • „The well of meanings offered by Pavić' story, is revealed depending on reader's knowledge, access to information, imagination, ability to associate, irrationality. Thus, in this prose, the reader gets enthroned as an equal participant in creation, as an analyzer and creator of new worlds which are handed to him by „unlocking” of the layers and meanings. Amusing plot and interesting upheaval are offered to the reader as provocation and compensation during investing effort in search for the meaning.” – Jasmina Mihajlović (Story of Soul and Body. Layers and meanings in prose of Milorad Pavić. Belgrade, 1992.)
  • „In research and exploration for the comic, we discovered that the famous ceramic producer and slavery fighter Josiah Wedgwood (1730-1795) was grandfather to Charles Darwin. In our opinion, there is no doubt that Pavić absolutely consciously placed story in this, and not some other type of porcelain.” – Zoran Stefanović, („Taming of others' demons. Adaptability of Milorad Pavić' prose into virtual media – in the example of comics album Third Argument”, seminary work, Faculty of Dramatic Arts, Belgrade, 1994.)
  • „According to the claims of certain classical antiquity chronics, the first artistic rendering of Troy was composed by Phrygians, pre-Hellenic population of Pelasgian origins, which moved from Central Balkans to Anatolia. Milan Budimir, a famous classical philologist, remarks that Homer most certainly knew some other language along with the old Greek (Ovid ascribed him Paeonian nationality). In any case, it is indicative that in this bloody meeting of ‘Asia’ and ‘Europe’ under the walls of Troy, almost exclusively fight the Balkan tribes – on both sides.” – Zoran Stefanović, (1994).
  • „On ‘Egyptian’ page in the second story, along with the known pyramids from Giza, there is, in a humble way represented, an enormous object which does not exist in reality. This is the huge and brilliant architectural project of the New Egyptian Museum by Zoran Tucić.“ – Zoran Stefanović (1994).
  • „Dealing with adaptations is actually taming someone else's demon.” – Zoran Stefanović (1994).

From reviews

  • “Authors have, in a very precise manner, touched the spirit, the essence of the oneiric, entangled and then disentangled style, which attracted so many readers to Pavić' prose. (…) Byzantine civilization is omnipresent in the Third Argument, and that should make them proud.” – Pavle Zelić
  • “The best adaptation of literature in history of Serbian comics.” – Vasa Pavković
  • “Done after the recipe of three colors – white, red and blue, stories themselves offer interpretation of their own spectrum, which as opposed to phrases of the enlightened, rational European thoughts on ‘freedom, equality and brotherhood’, differ and come to persisting Balkan categories of future, present and past.” – Jelena Tasić
  • “Mystical charge is not allowing a reader/watcher to unleash imagination but it takes him to the realm where quiet buzzing of instruments of art overcomes the need for unquestionably solid form of ordered existence. … If we speak of comics as a form of art, here is a shift from ordinary comic towards literary and visual communication too big to call the Third Argument simply a – comic book. – Slobodan Škerović
  • Wedgwood's Tea Set is a mythological quest for the meaning, told by a rich visual language and strict narrative suspense. The simulation surpasses the reality and completely compresses it into a decorative symbolism. This kind of inner emanation I only saw with Kurosawa, in Dodes'ka-den and Dreams.” – Slobodan Škerović
  • „The program gets interrupted, and a torrent of excitement starts to pour out of you (…) These stories end, and behind they leave myriad of questions with no answers. What kind of world we live in?” – Aleksandar Mićić
  • “This is a ripe, valid work which represents two talented authors for which the essence of comics media is not a secret.” – Ilija Bakić
  • “Details of the mystery of this interesting enterprise wait for each reader to discover them on his own, one by one, like some board game where one has to roll the dice with a certain number in order to reach a certain place.” – Marko Fančović
  • “Coldness of colors is in accord with ethereal characters, who are more like symbols and using the rhythm of the prose sample.” – Aleksandar Žikić, Politika, 1995
  • “Truly visually brilliant graphic novel.” – Archie Goodwin, Stripmania, 1996.
  • “All constitutes the whole which scrutinizes the ‘Balkan Question’ and relationship of the region with Europe, from historical, anthropological, psychological, mystical and political points of view, and of course, through subtly and delicately shaped metaphors, prejudice, myths, traumas, concrete experiences...” – Slobodan Ivkov, Politika, 2005.
  • “In artists like Đorđe Milović, Željko Pahek and Zoran Tucić we have contemporary draughtsman of truly international calibre.” – Paul Gravett
  • “A sensual comic Wedgwood's Tea Set of the duo Tucić and Stefanović, attracts with its colors and execution technique. It is easy to get immersed into that wonderful story (…) Fluid storytelling takes us through new turnabouts of incredible love, describing the consequential attempts and heroically accepted defeats – as well as sudden punchline, which reveals a completely different side of story. If such comics could only be created in Poland...” – Artur Dlugosz, Esensja, Poland, 2000.

„In drawer there is a manuscript rolled in tube and inserted into a leaf ripped from some graphic novel. The picture shows a bull from whose mouth drips foam. On his back ride a boy and a girl facing each other. The graphic novel is in English and has a title „Third Argument”. – Milorad Pavić (The writing box, novel, 1999.)

Biographies

Zoran Tucić

Comics creator, visual artist and architect.

Born in Šabac, Serbia, 1961. Graduated from Faculty of Architecture in Belgrade with project „New Egyptian Museum, Giza, Cairo”.

With Vujadin Radovanović and Rade Tovladijac, founder of artistic group „Bauhaus 7” in Belgrade, 1981.

Published comics in Yugoslavia an ex-Yugoslav countries, Germany, USA, Netherlands, Cyprus, Italy, etc.

One of the founders of Association of Comics' Artists of Serbia (USUS) 2010 and its first president till 2015.

Important comics: „Warloch”, after scenario by Ljuan Koka, Aleksandar Timotijević and Z. Tucić; „Threads of Power Dreams”, after scenario by Ljuan Koka; „Third Argument” after the prose of Milorad Pavić and script by Zoran Stefanović, and „Adam Wild”, after script by Gianfranco Manfredi.

Milorad Pavić

„The First 21st century writer”, prose writer, poet and historian of Serbian literature from 17th – 19th century, expert on baroque and symbolism, translator of Pushkin and Byron, university professor. Born in Belgrade 1929, where he died in 2009.

Regular member of Serbian Academy of Sciences and Arts since 1991, member of Société européenne de culture and Serbian PEN.

Known as writer of non-linear, interactive prose (novels, stories, plays). M. Pavić is one of the most read contemporary writers from the Balkans, translated to 36 languages in more than three hundred editions.

By the experts from Europe, USA, Israel and Brazil, Milorad Pavić was nominated for Nobel Prize in Literature.

His wife was Jasmina Mihajlović, writer and literary critic. („They will never stop loving each other. This is a life-literary story with a happy end.”)

Zoran Stefanović

Writer and international culture activist.

Born in Loznica, Serbia, 1969. Graduated dramaturgy and scenario from Faculty of Dramatic Arts in Belgrade.

Greater part of his artistic oeuvre belongs to fantasy – in theater („Slavic Orpheus”, „Story of Cosmic Egg”), comics, prose and movies. The other part of his oeuvre is of documentary nature.

His theater plays, prose and graphic novels are translated into a dozen of European languages.

He was the main founder of several international cultural networks and communities in publishing, digitalization, lexicography and pop-culture. •

На Растку објављено: 2016-08-19
Датум последње измене: 2016-08-26 23:37:15

« Le troisième argument » de Zoran Tucić , Milorad Pavić et Zoran Stefanović (info)

Roman graphique basé sur les écrits de Milorad Pavić Scénario par Zoran Stefanović • Dessins et mise en couleur par Zoran Tucić

„Трећи аргумент“ Зорана Туцића, Милорада Павића и Зорана Стефановића

· « Un véritable roman graphique visuellement brillant » — Archie Goodwin

· « En ces vrais peintres: Đorđe Milović, Željko Pahek et Zoran Tucić, nous avons des créateurs contemporains d’une importance véritablement internationale. » — Paul Gravett

Cet article, description de la couverture, les biographies des auteurs et des portraits photos sont sous licence libre : Creative Commons — Attribution 3.0 Unported — CC BY 3.0 (www.creativecommons.org)

52 pages couleurs + 6 pages de carnet graphique, format 21,5 x 29,2 cm, couverture cartonnée

Prix public 16 €

ISBN : 978-2-37416-091-7

Copyright © YIL Editions 2016 - www.yil-edition.com

Présente édition en langue française : Août 2016 - Dépôt légal : Août 2016

Imprimé à Trefeuntec (Plonevez-Porzay) sur les presses YIL

http://yil-edition.com/produit/le-troisieme-argument/

Résumé

Le Troisième Argument est une BD énigmatique, peu communе même dans le contexte mondial. Elle a été créée d’après les histoires du candidat serbe au Prix Nobel, « Le premier écrivain du XXIe siècle », Milorad Pavić (1929 - 2009).

Trois histoires constituent l’ensemble qui traite de la « Question européenne » à partir des points de vue historique, anthropologique, psychologique, mystique et politique — les préjugés, les traumatismes et les mythes. Le roman d’amour cache l’histoire de la matière, les événements historiques décrivent l’abîme du temps, et le troisième argument est celui qui est décisif non seulement pour le sort de l’Europe, mais également pour celui de l’humanité et de la civilisation toute entière.

Depuis sa création en 1995, la bande dessinée a connu un grand succès auprès du public et des critiques du Sud-Est Européen (Yougoslavie, Chypre) où elle a remporté tous les principaux prix nationaux. Ensuite, elle fut présentée au public mondial via les Etats-Unis d’Amérique et le magazine Heavy Metal (1998-2000). Ceci est sa première publication française.

„Трећи аргумент“ Зорана Туцића, Милорада Павића и Зорана Стефановића

***

La BD a été réalisée par le dessinateur Zoran Tucić et le scénariste Zoran Stefanovic d’après les motifs des écrits de Milorad Pavić, ses histoires « Le service à thé Wedgwood », « Les chevaux de Saint-Marc ou Le Roman de Troie » et « Le troisième argument », ainsi que ses poèmes « Le jeu d’échecs avec des chiffres mexicains » et « Le Roman de Troie ».

Ont participé : Jasmina Ignjatović, costumographe (costumes de dames dans la première histoire) ; le peintre et sculpteur Jasna Nikolić (figures - concepts) ; le photographe d’art Milinko Stefanović ; les traducteurs du serbe en français : Gorica Todosijević, Jean Descat et Dragan Lazarević (la bande dessinée), et Maja Stefanović (appendice).

Illustrations de l’annexe : Dragan Tanasijević (portrait de Pavić) ; Milinko Stefanović (portraits de Tucić et de Stefanović) ; dessins, croquis et plans architecturaux Z. Tucić ; Wikipédia, l’encyclopédie libre (Chevaux de Saint-Marc, CC 3.0).

Les auteurs remercient l’écrivain et le gestionnaire de l’héritage de Milorad Pavić, Jasmina Mihajlović ; rédacteurs en Serbie Dragan Savić, Aleksandar Dramićanin et Vuk Marković ; archéologues Vladimir Leković et Svetozar Stanković ; consultant pour les automobiles de collection Vojka Maslačak, rédacteur technique Nenad Petrović, et à écrivain Slobodan Škerović.

Design graphique : Rade Tovladijac

Coordinateur et superviseur : Dragan de Lazare

Rédacteur en chef de l’édition française : Laurent Quatre

Roman graphique « Le troisième argument » © Zoran Tucić et Zoran Stefanović • Pour cette éditi on © Y.I.L. Editions, Le Juch (www.yil-edition.com) • Histoires et poèmes originaux de Pavić © Jasmina Mihajlović / L’Héritage de Milorad Pavić, Belgrade (www.khazars.com) • Autres travaux © Auteurs et propriétaires de droits d’auteur individuels. • Les images d’œuvres d’art et les citations sont autorisées pour une utilisation académique et équitable. • Description de la couverture, les biographies des auteurs et des portraits photos sont sous licence libre : Creative Commons — Attribution 3.0 Unported — CC BY 3.0 (www.creativecommons.org)

Annexe

« Il savait que la littérature est coopération, il savait qu’un bon lecteur est plus rare qu’un bon écrivain et il essayait d’attirer l’ attention ; c’est la raison pour laquelle il savait qu’une littérature ennuyeuse ne peut pas être une bonne littérature et il n’hésitait pas à accepter les formes dites triviales. » — Milorad Pavić (« Départ de Borges », Politika, Belgrade, le 21 Juin 1986)

· « J’essaye de changer la façon de lire un roman en augmentant le rôle et la responsabilité du lecteur dans la création de l’œuvre. J’ai transféré sur eux la décision et le choix de l’intrigue, ainsi que son dénouement, où la lecture commence, où elle se termine, la décision du destin des personnages principaux, même. Mais pour changer cette façon de lire, j’ai du, comme je l’ai déjà dit, changer la façon d’écrire également. » — Milorad Pavić

· « Les puits de significations offerts dans l’œuvre de Pavić, sont perceptibles en fonction des connaissances du lecteur, son instruction, son imaginaire, sa capacité de déduire, son irrationalité. Ainsi, dans cette prose, le lecteur s’intronise de suite comme un participant à part égale dans l’œuvre, comme un analyseur et créateur de nouveaux mondes qui s’offrent à lui par « déverrouillage » de couches et de significations. Trame amusante et intrigue intéressante sont offerts au lecteur comme une provocation mais aussi compensation pour l’investissement dans l’effort de recherche du sens. » — Jasmina Mihajlović (Histoire d’âme et du corps. Couches et significations dans la prose de Milorad Pavić, Belgrade, 1992.)

· «Durant la recherche préparatoire pour la bande dessinée, nous avons découvert que le célèbre producteur de céramique et combattant contre l’esclavagisme Josiah Wedgwood (1730-1795) était le grand-père de Charles Darwin. À notre avis, il n’y a aucun doute que Pavić a consciemment placé dans son histoire cette porcelaine particulière, et non une autre.» — Zoran Stefanović (1994.)

· « La possibilité d’un épilogue ambivalent a été établi: en fonction du fait que le lecteur soit une femme ou un homme dépend le destin de l’ Empire. Le lecteur a obtenu, dans cette histoire de Pavić, la puissance de Dieu, une puissance beaucoup plus grande qu’ont les personnes clés d’Est et d’ Ouest. Derrière ce jeu radical et ironique, qui permet ce double épilogue, est suggérée la position de l’ homme contemporain face aux questions du destin de ce monde, qui n’est pas uniquement une question d’Est et d’ Ouest, mais également une question de survie de l’Homme. Sur une telle question, on ne peut vivre que par l’ironie ambivalente et le jeu créatif. » — Jovan Delić (Le Prisme Khazar, Belgrade, 1991)

· « Selon certains chroniqueurs de l’antiquité, le premier rendu artistique de la conquête de Troie a été chantée par les Phrygiens, population préhelléniques d’origine pélasgique, qui a migré du Balkan central en Anatolie. Milan Budimir, célèbre philologue classique, remarque que Homer connaissait très certainement une autre langue que le grec ancien (Ovide lui attribue la nationalité Péonienne). Dans tous les cas, il est révélateur que, dans cette rencontre sanglante de l’Asie et de l’Europe sous les murs de Troie, combattaient presque uniquement des tribus Balkaniques - des deux côtés. » — Zoran Stefanović (1994.)

· « Sur la planche égyptienne de la seconde histoire, à côté des pyramides de Gizeh bien connues, est représentée, de façon discrète, un édifice imposant qui n’existe pas en réalité. Il s’agit du colossal et brillant projet architectural pour le Nouveau Musée égyptien réalisé par l’architecte Zoran Tucić. » — Zoran Stefanović (1994.)

· « Travailler sur des adaptations est en réalité le domptage des démon des autres. » — Zoran Stefanović (1994.)

Accueil critique

· « La froideur des couleurs est en accord avec les personnages éthéreux, qui ne sont plus que des symboles rythmés par le récit. » — Aleksandar Žikić

· « Un véritable roman graphique visuellement brillant. » — Archie Goodwin

· « Un travail mûr, valable qui présente deux auteurs de talent pour lesquels l’essence du langage de la bande dessinée n’a aucun secret. » — Ilija Bakić

· « Les détails du mystère de cette réalisation intéressante attendent que chaque lecteur les découvre, un par un, comme dans un jeu de plateau où l’on doit lancer les dés dans le but d’arriver à un certain endroit. » — Marko Fančović

· « La meilleure adaptation d’une œuvre littéraire de l’histoire de la bande dessinée serbe. » — Vasa Pavković

· « Faite à la recette de trois couleurs — blanc, rouge et bleu, les histoires elles-mêmes offrent une interprétation de leur propre spectre, qui, par opposition aux phrases des penseurs européens, illuminés et rationnels sur « la liberté, l’égalité et la fraternité», divergent vers les éternelles catégories Balkaniques d’avenir, de présent et de passé. » — Jelena Tasić

· « Le service à thé Wedgwood est une quête mythologique de sens, racontée avec un langage visuel riche et au suspense narratif strict. La simulation transcende la réalité la comprimant entièrement dans un symbolisme décoratif. Je n’ai vu cette émanation intérieure que chez Kurosawa, dans ces Dodes’kaden et Rêves. » — Slobodan Škerović

· « Un arret de programme survient et une avalanche d’enthousiasme jaillit en vous (...) Ces histoires se terminent, mais elles laissent une multitude de questions sans réponse. Quel est ce monde où l’on vit? » — Aleksandar Mićić

· « En ces vrais peintres: Đorđe Milović, Željko Pahek et Zoran Tucić, nous avons des créateurs contemporains d’une importance véritablement internationale. » — Paul Gravett

· « Les auteurs ont, d’une manière très précise, touché l’esprit, l’essence enchevêtré puis démêlé du style onirique qui a attiré tant de lecteurs à la prose du Pavić. (...) La civilisation byzantine est omniprésente dans Le troisième argument, et cela est tout à son honneur. » — Pavle Zelić

· « Tout constitue un ensemble qui examine la Question des Balkans et les relations de cette région avec l’Europe, en tenant compte de l’ historique, l’anthropologique, la psychologique, mystique et des points de vue politiques, et cela, au moyens et formes subtiles et délicates tels que métaphores, préjugés, mythes, traumatismes, expériences concrètes... » — Slobodan Ivkov

· « La bande dessinée sensuelle Le service à thé Wedgwood du duo Tucić et Stefanović, attire par ses couleurs et sa technique d’exécution. Il est facile de s’immerger dans cette merveilleuse histoire (...) La narration fluide nous emmène à travers d’ incroyables volte-faces d’amour, décrivant tentatives et défaites héroïquement assumées — ainsi qu’une fin inattendue, révélant un côté du récit complètement singulier. Si au moins des bandes dessinées de ce genre pouvaient être créés en Pologne ... » — Artur Dlugosz, Pologne

« Dans le tiroir il y a un manuscrit enroulé en tube et inséré dans une page arrachée d’une BD. La bande dessinée représente un taureau qui mousse de la bouche. Sur son dos un garçon et une fille face à face. La bédé est en anglais et a pour titre Third argument. » — Milorad Pavić (La Boîte à écriture, roman, 1999)

Biographies

Zoran Tucić

Créateur de bande dessinée, artiste visuel et architecte.

Né en 1961 à Šabac, en Serbie. Diplômé de la Faculté d’architecture de Belgrade avec le projet « Nouveau Musée égyptien de Gizeh, Le Caire ».

En 1981, avec Vujadin Radovanović, Saša Živković et Rade Tovladijac, il est le fondateur du groupe artistique Bauhaus 7 à Belgrade.

Bandes dessinées publiés dans les pays de l’ex-Yougoslavie, en Allemagne, aux États-Unis, aux Pays-Bas, Chypre, en Italie, etc.

L’un des fondateurs de l’Association des Artistes Bandes dessinées de Serbie (USUS) en 2010 et son premier président jusqu’en 2015.

Bandes dessinées importantes: « Vorloh », d’après un scénario de Ljuan Koka, Aleksandar Timotijević et Z. Tucić; « Chaînes de rêves de puissance », d’après un scénario de Ljuan Koka; « Le troisième argument » d’après la prose de Milorad Pavić et le scénario de Zoran Stefanović, et « Adam Wild », d’après le scénario de Gianfranco Manfredi.

Milorad Pavić

« Le premier écrivain du XXIe siècle », prosateur, poète et historien de la littérature serbe du XVIIe — XIXe siècle, expert en baroque et symbolisme, traducteur de Pouchkine et de Byron, professeur d’université. Né à Belgrade en 1929, où il est décédé en 2009.

Membre régulier de l’ Académie serbe des sciences et des arts depuis 1991, membre de la Société européenne de culture et du PEN serbe.

Connu comme auteur de prose interactive, non-linéaire (romans, nouvelles, pièces de théâtre). M. Pavić est l’ un des écrivains contemporains les plus lus des Balkans, traduits en 36 langues en plus de 300 éditions.

Les experts d’Europe, des Etats-Unis, d’Israël et du Brésil, ont nominé Milorad Pavić pour le Prix Nobel de littérature.

Sa femme était Jasmina Mihajlović, écrivain et critique littéraire. (« Ils ne cesseront jamais cesser de s’aimer. Ceci est une histoire de vie littéraire avec une fin heureuse. »)

Zoran Stefanović

Ecrivain et activiste de culture internationale.

Né en 1969 à Loznica, en Serbie. Diplômé de dramaturgie et de scénario à la Faculté des arts dramatiques de Belgrade. Une majeure partie de son œuvre artistique est consacré à la fantastique — au théâtre (« Orphée slave », « La légende de l’œuf cosmique »), dans la bande dessinée, la prose et des films. L’autre partie de son œuvre est de nature documentaire.

Ses pièces de théâtre, sa prose et ses romans graphiques sont traduits dans une douzaine de langues européennes.

Il était le principal fondateur de plusieurs réseaux et communautés culturelles internationales dans le domaine de l’édition, de la numérisation, de la lexicographie et de la pop-culture. •

На Растку објављено: 2016-08-19
Датум последње измене: 2016-08-26 23:36:26

Још чланака...

Биографије и фотографије аутора (осим ако другачије није назначено) су под лиценцом Creative Commons: Ауторство-Делити под истим условима Creative Commons Attribution-Share Alike 4.0 Internationalcreativecommons.org
• За слике уметничких дела је дозвољено академско коришћење и поштена употреба.

Biographies and photos of the authors (unless otherwise noted) are licensed under Creative Commons: Attribution-Share Alike Creative Commons Attribution-Share Alike 4.0 International
• Artworks images are allowed for academic and fair use.